Bénin : Communales 2020 : voici l’appel du Médiateur de la République au corps électoral

A la faveur d’un point de presse tenu dans les locaux de l’institution, lundi dernier, le Médiateur de la République, Joseph Gnonlonfoun s’est adressé au corps électoral notamment aux candidats dans le cadre des communales du 17 mai prochain.

Les élections communales et municipales constituent aussi bien des consultations fondamentales que la base de toute démocratisation. S’adressant aux candidats, le Médiateur de la République, Joseph Gnonlonfoun invite ceux-ci à mener la campagne électorale dans la dignité et avec responsabilité mais à conduire également les préparatifs dans la cohésion. Pour lui, la convivialité doit être le mot de ralliement. Car, prévient-il, un mot mal placé peut engendrer des maux qui à leur tour occasionnent des situations tragiques inextricables.

« … les présentes élections sont des élections de proximité, de voisinage et tout cela doit nous conduire vers la Fraternité qui est le premier élément du trépied de notre devise nationale : Fraternité-Justice-Travail, le trépied qui fait consensus autour duquel nous bâtissons notre unité même si des divergences dans la mise en œuvre et en action peuvent surgir. Nous devons avoir en vue et en esprit la question de la paix et de la fraternité », a-t-il souligné.

Se référant à l’article 3 de la loi n°2019-43 du 15 novembre 2019 portant code électoral qui dispose que « l’élection est le choix libre par le peuple du ou des citoyens appelés à conduire, à gérer ou à participer à la gestion des affaires publiques », le Médiateur de la République rappelle que la liberté dans le choix passe nécessairement par la sérénité et une démarche volontaire et responsable. Ainsi, il exhorte les uns et les autres à prendre part massivement aux consultations du 17 mai 2020 dans la joie et avec vigilance dans l’intérêt supérieur de la Nation.

«Sur le terrain de la recherche du dialogue et de la paix que l’on soit de l’opposition, que l’on soit membre de la mouvance tous les citoyens ont une soif de paix. En effet sans elle la vie en famille est impossible ; sans elle la société se retrouve bouleversée et sens dessus-dessous ; sans elle aucune harmonie sociale ne peut être possible ; sans elle le processus de développement est gravement compromis », a insisté Joseph Gnonlonfoun

Source: benin24tv.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *